Le conseil en accouplements :
un service incontournable pour optimiser
le progrès génétique des troupeaux

21 Janvier 2014

Le conseil en accouplements est pour Eliacoop un enjeu majeur, car il peut soutenir la rentabilité des exploitations et leur maintien sur le territoire. Eliacoop investit chaque année des sommes importantes pour développer ce service et le faire progresser au rythme des innovations génétiques.

Le planning d’accouplements est depuis toujours un service gratuit, offert par la coopérative afin de préparer avec l’éleveur la campagne d’insémination.
L’enjeu est important car il s’agit d’optimiser à la fois le potentiel génétique des cheptels et le revenu des éleveurs. Ce moment d’échange est un temps fort en réflexions et prospectives, auquel est souvent associé, pour les élevages laitiers, le Technicien de Conseil Elevage.
En bovin, 73 600 femelles issues de 1 270 élevages sont ainsi planifiées chaque année par les inséminateurs d’Eliacoop, représentant plus de 4 700 heures de travail. En caprin, 3 700 femelles issues de 115 élevages sont planifiées par les inséminateurs d’Eliacoop, représentant un total de 236 heures. L’investissement annuel de la coopérative représente pour ce service l’équivalent de 3 salariés à temps plein.
Aujourd’hui, les innovations génétiques sont nombreuses : parlons de la semence sexée, de la semence génomique et du génotypage femelle pour les races Montbéliarde et Prim’Holstein… La coopérative doit s’adapter pour proposer le meilleur service de conseil. Elle investit dans différents logiciels et forme son personnel à ces nouvelles technologies.

Les outils d’accouplement bovins

PAM

Le Plan d’Accouplement Micro (PAM) est un logiciel proposé aux éleveurs laitiers inscrits à l’Etat Civil Bovin. Cet outil a été développé afin de répondre aux nouvelles normes de l’offre génétique liées à l’avènement de la génomique : le nombre d’index augmente, le rythme de diffusion est accentué avec une nouvelle offre tous les 4 mois, proposant chaque fois un nombre important de jeunes taureaux. Le PAM est capable de réaliser les accouplements optimaux en couplant à la fois les objectifs du troupeau et les objectifs individualisés de chaque femelle (correction d’index). Après ses calculs, le logiciel propose un choix de 3 taureaux par vache.
Le PAM est utilisé par l’inséminateur et le Conseiller Elevage lors de la première visite du début de campagne, de juillet à septembre. Cette visite peut durer 2 à 3 heures ; elle est essentielle car elle permet de bien cadrer les objectifs du troupeau et de formuler avec l’éleveur les orientations des accouplements : semence sexée ou conventionnelle, taux de croisement, …
Le planning réalisé est enregistré informatiquement. Les paramètres peuvent être modifiés en fonction de l’évolution des objectifs troupeau. L’éleveur qui souhaite rester à la pointe de la génétique peut également demander à son inséminateur de relancer le calcul lors de la sortie de la nouvelle offre de taureaux.

Opti’Gen

Ce logiciel, développé par Midatest, peut être utilisé dans les élevages de races Montbéliarde et Prim’Holstein. C’est un complément utile, voire un préalable au PAM, car il permet d’optimiser pour chaque élevage l’utilisation croisée des technologies : génotypage femelle, semence sexée et charolais croisement, en calculant l’accroissement du potentiel génétique sur le long terme et le retour rapide sur investissement.

Aide à l’accouplement Wincia

Cette application proposée par le logiciel Wincia, utilisé au quotidien par les inséminateurs, permet d’accoupler une femelle en particulier sans avoir recours au logiciel PAM.

Planicia

Les éleveurs Hors Contrôle Laitier et les éleveurs allaitants bénéficient de l’outil Planicia, capable de proposer la liste des femelles à accoupler en rappelant leurs origines.

 

L’outil d’accouplement caprin

Siecl

Les plannings d’accouplements caprins sont à Eliacoop réalisés par les inséminateurs et les Techniciens de Conseil Elevage, dans le cadre d’un contrat de délégation.
Les élevages inscrits au Contrôle Laitier bénéficient pour cela du logiciel d’aide à la décision Siecl de notre partenaire Conseil Elevage. Dans un premier temps, il s’agit pour l’éleveur et les techniciens de trier les femelles à inséminer sur la campagne. Le logiciel Siecl permet ensuite, sur la base de la production brute et de la filiation, d’affiner le choix du bouc, en corrélation avec la liste des incompatibilités fournie par Capgènes.
Les éleveurs inscrits au Contrôle Laitier qui adhèrent au contrat Gènes+ de Capgènes bénéficient de plus de précision avec les index production et morphologie des femelles à accoupler.

 

L’investissement annuel de la coopérative représente pour ce service l’équivalent de 3 salariés à temps plein.
Vous recherchez
un technicien
près de chez vous
 
Newsletter
Newsletter
  • FB
  • Youtube
  • RSS