Génotyper ses femelles,
c’est préparer l’avenir !

13 Février 2014

Le service Brind’ADN de génotypage des femelles Montbéliardes et Prim’Holstein est proposé par Eliacoop depuis le 1er septembre 2011. La technologie évolue, le prix diminue ; les éleveurs sont de plus en plus nombreux à l’utiliser, notamment sur génisses, et à l’associer à d’autres innovations génétiques comme la semence sexée ou le Charolais Excellence afin de maximiser leurs revenus.

Le génotypage : c’est quoi ?

Issu de 10 années de recherche en génomique, le génotypage permet, par un simple prélèvement biologique de sang ou de cartilage, de lire l’ADN d’un individu pour connaître son potentiel génétique avant même qu’il ne s’exprime. Ce potentiel est traduit en index avec une fiabilité aujourd’hui prouvée.
Le prélèvement de l’échantillon biologique est effectué à votre demande par un inséminateur spécialement formé et habilité par l’EDE. L’analyse de l’ADN est réalisée par le laboratoire Labogena qui utilise la technologie de la puce 7K. Les index génomiques des femelles génotypées sont remis à l’éleveur dans un délai de 3 mois,  sous réserve qu’aucune anomalie telle que l’erreur de filiation ne soit détectée.
Ce prélèvement peut être effectué dès la naissance du veau, car plus le génotypage est précoce, plus la stratégie de conduite des génisses est optimale. Le génotypage des vaches permet de confirmer ou d’infirmer vos certitudes sur les « lignées » phares de votre troupeau.
Le service de génotypage des femelles est aujourd’hui disponible pour les races Prim’Holstein, Montbéliarde et Normande.

Quel intérêt en élevage ?

Le génotypage permet une sélection précise et fiable sur l’ensemble des index production et morphologie mais également sur des caractères à faible héritabilité comme la fertilité, la longévité, les cellules et la vitesse de traite. Cette technique offre donc un repérage précoce et fiable des meilleures femelles, capable de sécuriser l’avenir génétique du troupeau.

Optimiser le renouvellement

Grâce au génotypage, le potentiel génétique d’une femelle est connu dès sa naissance, avec une fiabilité égalant celle d’une vache en 5ème lactation. Trier précocement le renouvellement en fonction des objectifs génétiques de l’élevage devient possible. Dès le départ, les choix s’orientent sur les femelles qui ont le plus d’avenir.

Optimiser les accouplements

Le génotypage sécurise les accouplements et réunit tous les éléments pour justifier le choix du géniteur. L’éleveur peut par ailleurs renforcer sa stratégie en choisissant d’utiliser des semences sexées sur les meilleures femelles ; de la semence Charolais Excellence (veaux croisés) ou un embryon sur les moins bonnes.

Augmenter la rentabilité du troupeau

Le génotypage des femelles permet de connaître avec précision les index Longévité, Fertilité, Facilité de Vêlage, Vitesse de Traite et Cellules. Sélectionner sur les index fonctionnels diminue le taux de réforme  et pérennise la carrière des femelles dans le troupeau.

  • « Laissez vieillir vos animaux ! »

C’est entre la 3ème et la 4ème lactation qu’une femelle exprime le maximum de son potentiel laitier. Aujourd’hui l’âge moyen de réforme d’une femelle est de 2,6 lactations ! Maigre rentabilité… L’UNCEIA (Union Nationale des Coopératives d’Elevage et d’Insémination Animale) évalue le coût net du renouvellement à 22€/1 000L, soit 8% du coût de production.
Grâce au génotypage, limitez le besoin en renouvellement en sélectionnant des animaux solides et durables. Miser sur les fonctionnels, santé de la mamelle, fertilité, aplombs, longévité… c’est miser sur l’avenir et le confort du travail au quotidien.

  • "Dites non aux cellules !"

Les comptages cellulaires trop élevés et les mammites sont le premier poste de dépense de santé des éleveurs laitiers. L’UNCEIA chiffre l’impact économique des cellules à 93€ par vache et par an. Grace au génotypage vous pouvez désormais trier avec précision les femelles sur leur résistance aux mammites. Outre la réduction des pénalités économiques c’est moins d’anxiété pour l’éleveur.

  • "Maîtrisez la reproduction !"

Progresser d’1 point d’index fertilité c’est gagner plus de 3% de réussite à l’IA, soit jusqu’à 3 € par vache et par an. En ciblant les femelles sur la fertilité, le génotypage permet donc de réussir la campagne laitière et d’éviter des pertes économiques estimées à 47€ par vache et par an (UNCEIA, 2011).
En sélectionnant les meilleures génisses en fertilité, l’éleveur peut également réduire son intervalle vêlage-vêlage et ainsi réaliser des économies, 10 à 50€ par vache/an.

Travailler les femelles intéressantes

Le génotypage permet de cibler les femelles intéressantes à travailler dans le cadre d’une collecte d’embryon. Chaque année, des femelles génotypées avec le service Brind’ADN sont ainsi repérées par les Entreprises de Sélection et intégrées dans les schémas en tant que mères à taureaux ou mères à génisses. Le summum de la fierté pour un éleveur passionné de génétique !

Valoriser à la vente

Le génotypage oriente la vente des femelles qui divergent des objectifs génétiques de l’élevage. L’éleveur valorise ainsi doublement son investissement. Il assure le progrès génétique de son troupeau et propose à la vente des génisses au potentiel génétique identifié, susceptibles de répondre aux attentes d’un autre éleveur.

Le service Brind’ADN proposé par Eliacoop

Le nombre de génotypages réalisés à Eliacoop a augmenté de 50% en 2013

Toute commande d’un génotypage doit être passée auprès de votre inséminateur.

Les tarifs sont dégressifs par tranches, en fonction du nombre de femelles génotypées. Depuis le 1er octobre 2013, et afin de faciliter l’investissement financier des éleveurs, Eliacoop propose deux nouveaux contrats :

  • Le « forfait Découverte »

Réservé aux éleveurs non-initiés, il propose un tarif exceptionnel à la première femelle, quelle que soit la taille du lot.

  • Le « contrat Fidélité »

Il permet de génotyper à un tarif unique remisé l’ensemble des femelles nées sur l’année. C’est la solution recommandée par Eliacoop afin de trier efficacement le renouvellement et maximiser le progrès génétique en raisonnant les accouplements.

Renseignez-vous auprès de votre inséminateur.

Le génotypage peut aider les éleveurs des zones difficiles à repérer les meilleurs animaux qui ont parfois du mal à exprimer tout leur potentiel.

En savoir plus

Vous recherchez
un technicien
près de chez vous
 
Newsletter
Newsletter
  • FB
  • Youtube
  • RSS